05 janvier 2010

Give me the red light

wasted_truth

Tu pourrais aisément symboliser le pizzicato de mon passé proche.
Nul besoin d'archet, tes mains me disaient tout.
Tu savais conduire chaque note là où tu le souhaitais.
Sous tes gestes, mes cordes tendaient leur magnétisme à leur paroxysme.
Sans parler de ces regards que tu me jetais,
hésitant entre l'envie de me faire jouer éternellement
et le besoin d'assouvir tes désirs.

Tu as beaucoup jouer, et voilà une corde en moins,
celle qui tenait indéfiniment mon regard vers toi...

A consommer avant le 03/01/2010 - 03h03.
Date de péremption de LaLuxure.

Posté par Myspa à 00:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


06 janvier 2010

Ad vitam aeternam

sexualistic

"On n'peut pas mettre 10 ans sur table."
Mais les cartes d'une de mes histoires si.

12/09/2009 - Mattez mon métisse

19/09/2009 - False birthday sex

22/10/2009 - Ce jour viendra

06/11/2009 - Insomnie

18/12/2009 - Les fous parmi les fous

22/12/2009 - Poupée de cire

05/01/2010 - Give me the red light

Comme une pierre que l'on jette 

Dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau

Comme un manège de lune
Avec ses chevaux d'étoiles

Comme un anneau de Saturne
Un ballon de carnaval

Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur

Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Comme un écheveau de laine
Entre les mains d'un enfant
Ou les mots d'une rengaine
Pris dans les harpes du vent

Comme un tourbillon de neige
Comme un vol de goélands
Sur des forêts de Norvège
Sur des moutons d'océan

Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur

Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Ce jour-là près de la source
Dieu sait ce que tu m'as dit
Mais l'été finit sa course
L'oiseau tomba de son nid

Et voila que sur le sable
Nos pas s'effacent déjà
Et je suis seul à la table
Qui résonne sous mes doigts

Comme un tambourin qui pleure
Sous les gouttes de la pluie

Comme les chansons qui meurent
Aussitôt qu'on les oublie

Et les feuilles de l'automne
Rencontre des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne
La couleur de tes cheveux

Une pierre que l'on jette
Dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau

Au vent des quatre saisons
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Posté par Myspa à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 janvier 2010

At home

big_fun

Chez moi,
on vient y chercher un sourire
on repart avec plein de questions
on croit y rester quelques minutes
on en sort avec les bras chargés ou le cœur vide

Chez moi,
on croit que c'est mon invité qui vient chercher quelque chose
on pense que je peux changer les choses
on doute de tout

Chez moi,
on s'y sent bien ou on fait tout pour l'être

Chez moi,
on dort peu

Chez moi,
on est juste de passage mais on reste marqué un bout de temps

Chez moi,
on s'ouvre à l'autre
on met à nu son corps ou son âme
on se cale sur un oreiller
on se blottit contre moi
on voudrait que ça dur
on s'évade

Chez moi,
tu es passé comme tous ces gens qui ont écrit des lignes dans le livre de ma vie
mais sache que la quantité n'est pas quelque chose de péjoratif
vois plutôt ça comme une source de richesse

car oui

chez moi
je vous ouvre ma porte, mes bras, mon cœur
mais c'est aussi vous qui m'offrez un peu de vous

Posté par Myspa à 23:09 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

10 janvier 2010

Le chaos

Jason_Statham

 

Ma théorie du chaos c'est quand je fais tous le contraire de ce que je souhaite plus que tout.
Des moments que j'attendais depuis des mois brûlés vifs car la Terre a tourné trop lentement.
Les Dieux se foutent ouvertement de mes états d'âme.
Mais que diriez-vous d'une jeune femme ouvrant au plus offrant son cœur ?
Vous en auriez pitié ! BAM

Selon notre très cher (et gratuit) Wikipédia :
La théorie du chaos traite des systèmes dynamiques rigoureusement déterministes, mais qui présentent un phénomène fondamental d'instabilité appelé "sensibilité aux conditions initiales" qui, modulant une propriété supplémentaire de récurrence, les rend non prédictibles en pratique sur le « long » terme.

Bordelàqueuedesatanenpériodedechasteté
C'est foutrement ça ma vie sentimentale.
Il est où ce foutu mode d'emploi ???
Aidez moi !
Tout ce que j'essaye, je finis par le briser.
Tout ce que j'évite, je me rends compte que ça m'est vital.

Âme en peine, perdue dans les couloirs du désespoir.
Si quelqu'un pouvait me tendre la main sans se poser de questions,
il m'éviterait de justesse la chute dans l'abime indéfinissable
qui commence à se dessiner sous mes pas.

Posté par Myspa à 23:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 janvier 2010

On air

 

tumblr_kw783pjJ231qa0pbbo1_500_large

 

 

Le bonheur ne s'écrit pas, il se vit.

Je ne pourrai donc pas vous dire à quel point Il me fait du bien.
Je ne pourrai pas non plus décrire nos éclats de rire,
ni même vous résumer nos conversations jusqu'au milieu de la nuit,
de la richesse qu'échange nos regards,
et bien moins encore de vous faire ressentir cette alchimie,
née dès les premiers instants.

Non je ne pourrai pas.

Écrire sur le bonheur est une perte de temps à mes yeux.
Cette sérénité tant attendue est maintenant l'atout de mon présent.

Posté par Myspa à 20:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]